Le goji, ou plutôt gǒuqǐ en chinois mandarin, est sans doute la baie la plus en vogue actuellement avec la canneberge canadienne. Effectivement à l’heure où le monde parle d’intoxication alimentaire, de malbouffe, de cancer en veux-tu en voilà, ces baies sont devenues ultra populaires car depuis très longtemps on leur reconnait des vertus protectrices et nutritives.

Parlons ici des baies de goji (cliquez ici pour trouver des infos complémentaires sur Wikipédia) dont voici le résumé nutritif :

  • beaucoup d’acides aminés
  • énormément d’oligo-éléments
  • du bêta-carotène, du calcium, des protéines, des vitamines
  • des molécules naturellement anti-inflammatoires

Quelques études ont été menées en Chine, premier pays producteur de goji avec 90% de la production mondiale et 80% en provenance de la seule province du Ningxia, au Nord de la Chine près de la Mongolie (voir sources¹), mais aussi aux États-Unis. Une des études américaines menée en 2008, montre bien des résultats positifs et particulièrement sur le dynamisme et le bien-être des participants, notamment au niveau de la régulation du sommeil, du transit intestinal et du système immunitaire (voir sources²). En gros, les participants se sentaient en excellente santé après l’étude.

Qu’en est-il de la Chine ? Est-ce qu’on utilise cette baie produite sur place ou est-elle juste un produit d’exportation ?

Si vous vous promenez en Chine, dans n’importe quelle ville, vous pourrez trouver des baies de goji dans presque tous les supermarchés, supérettes et marchés. C’est une des plantes les plus utilisées en Chine pour les vertus qu’on lui reconnait petit à petit en occident mais aussi et simplement parce qu’elle a bon goût.

En effet les Chinois l’utilisent dans la majorité de leurs soupes « légères en goût » appelées aussi qing tang (清汤) ou littéralement « soupe claire » car effectivement, il s’agit d’eau chaude, d’un cœur de poireau, du gingembre en lamelles, quelques baies de goji et de la ciboulette. On reprend d’ailleurs ces ingrédients qu’on ajoute souvent à un bouillon de poule, c’est en général excellent. Mais ils peuvent aussi bien ajouter du goji dans leur verre à thé, dans leurs gâteaux de riz ou dans leurs plats, plus simplement. Il ne se passe pas une journée sans que les Chinois ne consomment du goji, donc oui, avant d’être un produit d’exportation on parle bien d’un produit de consommation national.

Le goji est utilisé en Médecine Traditionnelle Chinoise. Mais pour soigner quoi ?

Il faut savoir que théoriquement, lorsque l’on soigne quelqu’un, c’est qu’il y a déjà un dérèglement au niveau des systèmes de défenses du corps puisque ce quelqu’un est tombé malade ou est de faible constition. Or, les chinois vont bien plus loin que l’aspect curatif, ils savent depuis des millénaires qu’il faut traiter le problème à la racine. La cause d’une très grande majorité de maladies est en fait le résultat de mauvaises habitudes de vie ou bien d’une mauvaise alimentation, c’est pourquoi on peut considérer également que la MTC mise autant sur l’aspect préventif que l’aspect curatif. Ainsi, on ne consomme pas originalement du goji pour se soigner mais plutôt pour se maintenir en bonne santé. Ce qui est légèrement différent.

Concrètement et selon la MTC, le goji a plusieurs propriétés. Le Ben cao gang mu (voir sources³), livre quasi-biblique de la pharmacopée chinoise, traite bien évidemment de cette plante. Les Chinois en ont fait une interprétation afin que le citoyen lambda puisse comprendre son utilisation sans pour autant avoir fait 7 ans de médecine. En voici un extrait que j’ai trouvé sur un site chinois (cliquez ici pour le texte original) :

枸杞子

【性味】:味甘;性平。

【归经】:归肝经;肾经;肺经。

【功能】:养肝;滋肾;润肺。

【主治】:肝肾亏虚;头晕目眩;目视不清;腰膝酸软;阳痿遗精;虚劳咳嗽;消渴引饮。

【功效】:治肝肾阴亏,益精明目。用于虚劳精亏,腰膝酸痛,眩晕耳鸣,阳痿遗精,内热消渴,血虚萎黄,目昏不明。

Traduction :

Baie de goji (gǒuqǐzǐ)

【saveur】sucré, équilibré

【méridiens en relation】:méridiens du foie, des reins, des poumons

【fonctions】:entretien le foie, nourrit les reins, humidifie les poumons

【soins】:contre la fatigue du foie et des reins, contre la tête qui tourne et la vision brouillée, contre les courbatures aux genoux et dans la région lombaire, contre l’impuissance, rétablit les émissions séminales, contre la toux, étanche la soif

【effets】:contre la perte de Yin des reins et du foie, restaure la vision,  utilisé pour renouveler l’essence, contre le mal aux genoux et aux lombaires, traite les vertiges et les acouphènes, régule les émissions séminales, étanche la soif lorsque le corps est trop chaud, contre la chlorose anémique, contre la vision brouillée.

Il est dit en Chine que 8 baies de goji chaque jour dans votre thermos vous ferons vivre longtemps !

Pour finir, si vous ne connaissez pas encore cette plante, je vous conseille de faire quelques recherches dessus ou bien de vous en procurer, ne serait-ce que pour apprécier son goût sucré très léger qui pourrait parfumer votre thé. N’ajoutez plus de sucre dans votre thé (qui est d’ailleurs un sacrilège en Chine), laissez plutôt tomber quelques baies de goji au fond de votre verre !

 

Si vous désirez tester et apprécier ce produit issu de l’agriculture chinoise, cliquez sur le lien ci-dessous pour vous en procurer :

 

Baies de goji tibétaines bio – Certifié par la Soil Association du plateau tibétain

 

(Note : Ce lien est un lien d’affiliation au réseau partenaire Amazon.fr. En cliquant sur ce lien, le prix de vente des baies de goji restera le même que si vous n’étiez pas passé par ce lien pour acheter le même produit. Enfin, j’ai choisi ce produit en particulier car c’est celui-ci et pas un autre qui montre le plus de commentaires positifs, que vous pourrez retrouver en cliquant ici. Merci d’avance pour votre geste.)

 

Sources :

  1. site planetoscope.com : production mondiale de baie de goji
  2. J Altern Complement Med. 2008 May (étude en anglais, pensez à google traduction même si c’est pas toujours précis)
  3. le Ben cao gang mu, sur la baie de goji (en chinois, pour les sinophones et les puristes)

Le goji, la baie de l’immortalité
Share

3 avis sur « Le goji, la baie de l’immortalité »

  • 9 mai 2017 à 11 h 09 min
    Permalien

    La question que je me pose (et que je te pose par la même occasion) c’est:
    « Qui gère l’exploitation de ce commerce? Les chinois ou les tibétains? »
    J’ai bien conscience de poser là une question qui peut être dérangeante pour quelqu’un résidant en Chine et ne te sens surtout pas obliger d’y répondre si tu penses que cela peut t’attirer des ennuis.

    Répondre
    • 9 mai 2017 à 12 h 03 min
      Permalien

      Malheureusement je suis dans l’incapacité de te répondre, pas parce que la censure me l’interdit (et il faut quand même y aller fort pour que le Parti s’intéresse à toi) mais plutôt parce que tu me poses une colle. A ma connaissance, vue la situation du Tibet, il est fort à parier que ce soit les Han qui gèrent l’exploitation (si celle-ci se trouve en Chine). Il pourrait tout aussi bien y avoir des exploitations sur l’autre versant de la montagne (Népal ou Inde) qui pourrait être gérée par des Tibétains et qui pourrait porter ce nom.

      Répondre
  • 9 mai 2017 à 11 h 14 min
    Permalien

    Disons juste que faire travailler l’un des parangons du « Grand Capital » américain d’un côté, et l’exploitation d’un peuple par le « Grand Frère Communiste », de l’autre, dans le but d’obtenir des petites baies bénéfiques à mon bien-être personnel, est une démarche qui me donne à réfléchir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share