Cet article est la suite de « La fratrie martiale chinoise » paru en mai 2017 sur cieletmont.com

L’autel décoré selon les traditions

 

Le passage par une cérémonie officielle d’acceptation de disciples par un maître est quasi obligatoire en Chine si vous voulez absolument entrer dans le cercle et continuer votre étude. Ce n’est pas réservé uniquement aux arts martiaux d’ailleurs, on retrouve un peu les mêmes procédures rituelles lorsque l’on entre dans les ordres, qu’ils soient bouddhiques, taoïstes ou autres. Cette cérémonie prouve son engagement et il faut bien y réfléchir avant de se lancer dans l’aventure. C’est un des grands moments de la vie d’un maître et d’un disciple.

Salle dédiée à ce genre d’évènement

 

Mes impressions durant cette cérémonie

Le seul fait de vous retrouver dans une salle à la décoration typiquement chinoise vous transporte déjà loin spirituellement. Les meubles traditionnels et leur disposition, les broderies des coussins et les couleurs rouge, jaune et bois clair, les sculptures et lumières au plafond et les moulures des portes, tout ceci vous arrive soudainement dans la figure et bien que vous ayez déjà vu cela ailleurs, l’immense richesse de cette culture chinoise vous surprend encore et toujours.

Les places des invités

 

Vient ensuite la dernière répétition de la cérémonie. Nous sommes en tenue correcte (chaussures en cuir, pantalon noir, chemise blanche) et déjà présents sur les lieux depuis 7h00 du matin. Nous nous apprêtons à recevoir une nouvelle identité, celle que nous allons véhiculer dans le cercle des arts martiaux chinois en Chine. La tension monte pour chacun de nous. Cette aventure est nouvelle pour tout le monde, y compris le maître qui, bien que ne montrant pas son émotion, s’enquiert sereinement du processus jusqu’au moindre détail. Il veut que cette célébration soit parfaite, et nous, ses futurs disciples nous nous appliquons à écrire notre lettre d’engagement que nous lui donnerons plus tard en main propre.

Pas facile d’écrire sans se planter, heureusement que Da Shi Xiong était là …

 

Les répétitions laissent place à la cérémonie. Le plus petit geste est ritualisé. On fait attention sur quel pied prendre appui en premier pour se relever, on offre le thé au maître avec les deux mains en baissant la tête, on s’incline d’une façon particulière. La tâche est plus compliquée pour le maître qui doit faire, entre autres, une sorte de prière devant l’autel, scruté par Guan Gong (关公 plus connu sous le nom de Guan Yu 关羽, général légendaire du début de la période des 3 Royaumes) en mettant un morceau d’encens brûlant avec la main droite dans un pot à cet effet et en retenant sa manche de la main gauche. A ce moment-là, il n’y a plus de nationalité. Il n’y a que des disciples, leur maîtres et les amis proches du maître. A ce moment-là, il n’y a plus que des amis partageant la même passion. Votre émotion est indescriptible si ce n’est qu’elle est presque palpable.

L’autel, ready-to-use

Rituels de la cérémonie détaillés

Premier rituel

La personne en charge de l’organisation de la cérémonie (ici, Wu Jing Jiao, un ami taoïste proche du maître) dessine dans la fumée de l’encens plusieurs caractères chinois pour la prospérité de la fratrie et de la lignée.

Deuxième rituel

Le maître est en première ligne au centre de la pièce, face à l’autel, les disciples sont sur 2 colonnes derrière le maître et en file indienne par ordre d’expérience et d’ancienneté, les invités sont assis aux places d’honneur de part et d’autre du tapis menant à l’autel.

Troisième rituel

Comme un seul homme, le groupe s’avance vers l’autel puis, à environ 1 mètre de l’autel, tout le monde s’agenouille devant l’effigie de Guan Yu, le maître y compris. Ceci à pour effet de montrer son respect aux ancêtres et notamment ceux qui sont entrés dans la légende guerrière au fil des siècles. Enfin chacun se relève pied gauche en appui, main gauche sur le genou.

Quatrième rituel

Le maître s’avance seul vers l’autel, prend un morceau d’encens brûlant puis le dépose dans un pot en bronze. Tout en faisant ce rituel il formule sa volonté d’engagement avant de s’incliner, seul cette fois, devant le général légendaire Guan Yu.

Cinquième rituel

Le maître se relève ensuite et s’assoit à droite de l’autel sur une chaise sculptée devant laquelle est positionné un coussin carré de soie rouge. Il va formuler un discours d’accueil avant que les disciples, d’un seul corps, récitent, quant à eux, leur discours de fidélité au maître et à l’art qu’ils sont prêts à recevoir. Puis ce dernier appelle un par un ses disciples, selon l’ordre dans lequel ils se tiennent.

Sixième rituel

Chaque disciple arrive ainsi devant l’autel, tenant un bâton d’encens fumant avant de le planter dans un pot en bronze. Il se dirige ensuite vers le maître, s’agenouille sur le coussin à cet effet, tend sa lettre d’engagement et sert une tasse de thé au maître qui en boit une gorgée. Suite à cela, le maître investit le disciple d’une mission personnelle, différente pour chacun. Enfin, il s’incline 3 fois en prenant soin de faire toucher le haut de la tête par terre.

Septième rituel

Après ce salut, le disciple tend des deux mains une enveloppe rouge dans laquelle se trouve de l’argent. La somme n’est connue que de lui et montre le niveau d’engagement de celui-ci. Enfin, le maître remet au disciple une épée, un tampon de jade gravée de sa nouvelle identité ainsi que le code d’honneur de la lignée. Le disciple peut retourner à sa place, son rituel est terminé, il a été officiellement reconnu comme élève du maître.

Huitième rituel

Lorsque chaque disciple a été admis par le maître, ce dernier se lève, retrouve sa place originale soit devant ses disciples et se tourne vers l’autel. Le petit groupe recule comme un seul homme d’un pas en arrière par trois fois en saluant l’autel des mains jointes, afin de montrer son respect aux ancêtres jusqu’à la fin de l’évènement. La cérémonie est terminée, elle aura duré une petite heure.

 

Enfin, pour fêter dignement ce moment crucial, tous les participants sont invités par le maître au restaurant afin de manger et boire à la santé d’une nouvelle trace dans le livre d’histoire des arts martiaux chinois.

Enregistrer

Enregistrer

Comment se déroule la cérémonie officielle de l’acceptation de disciples par un maître ?
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share