En Chine, il existe 2 fêtes très similaires à notre Toussaint. La plus connue est Qing ming jie (清明节) et elle se situe début avril généralement. Durant cette fête, les gens ont pour habitude d’aller nettoyer, balayer, entretenir la ou les tombes des ancêtres très souvent en dehors des villes. Selon les traditions chinoises, pour qu’une personne décédée repose en paix, sa tombe doit être érigée sur le flanc d’une montagne face à une rivière, notions que l’on retrouve aussi bien dans le feng shui (风水), l’art d’agencer un bâtiment. Bien entendu, les traditions chinoises étant millénaires, il y a encore tout une myriade de paramètres et de détails selon lesquels une tombe doit être placée. La plupart de ces connaissances viennent du taoïsme, religion propre à la Chine. C’est de cette religion / philosophie dont il est question dans les lignes qui vont suivre.

Lors de cette fameuse Toussaint chinoise, nous sommes donc partis 2 jours dans la montagne rendre visite à un ami taoïste de mon maître. Cet ami taoïste dirige 4 petits temples de campagne dont un que vous pouvez voir sur les photos ci-contre. La vie du temple est rythmée par la nature, ainsi on se lève avec le soleil et se couche assez tôt ; on ne se couche pas avec le soleil car bien souvent en Chine, le crépuscule de fin de journée se situe entre 17h et 19h selon les saisons. On fera aussi très attention à toutes les fêtes traditionnelles qui seront célébrées scrupuleusement d’après les rituels particuliers qui leur seront à chaque fois consacrés.

De même que dans la plupart des temples et institutions religieuses, tout courant de pensée confondu, les taoïstes essayent dans la mesure du possible d’être le plus autonomes possible quant à leur nourriture et ce n’est pas rare de trouver par-ci par-là des lopins de terre cultivés. On y fait pousser très majoritairement des légumes de saison et pour les temples plus grands, on peut éventuellement y trouver des arbres fruitiers. Le temple où nous sommes allés ces 2 derniers jours se situe dans la province du Zhejiang, à 4 heures de route de Shanghai. Il est perdu dans la montagne, entouré de bambous et d’arbres à thé, car pour des raisons qui se comprennent parfaitement, les religieux ont besoin de la tranquillité de ce genre d’endroits féériques pour vivre en paix et partir spirituellement à la recherche soit de l’état de Bouddha pour les moines bouddhistes soit de la Voie pour les taoïstes.

Vivre dans la montagne n’est pas toujours synonyme d’ascèse, le plus important étant de ne pas être mentalement pollué par l’attitude et les distractions des gens des villes. Ce n’est pas pour autant que les religieux refusent catégoriquement le progrès technologique, beaucoup de moines ont d’ailleurs très souvent leur téléphone portable sur eux. Se mettre à l’écart du monde ne veut pas dire ne pas vivre avec son temps.

Et c’est ainsi que la vie avance en suivant le cycle des saisons, des heures, des fêtes, années après années, enrichissant petit à petit les expériences de chacun, qu’on soit moine, pratiquant ou profane. Personnellement, étant résidents d’une mégalopole chinoise, je peux vous assurer que ces 2 jours à la montagne nous ont ressourcés : soleil, air très peu pollué, absence de stress, verdure, traditions, gens sympathiques, qualité de la nourriture.

Enfin, pour nous recentrer sur la pratique des arts martiaux ou des arts de santé, ce genre d’endroit est tout simplement adéquat. A la fin d’une séance d’entraînement, vous vous sentez vraiment léger, aucune tension, pas de fatigue, les locaux vous questionnent sans arrière pensée et c’est donc plus agréable de partager des connaissances avec eux. Franchement, si vous désirez vraiment connaître les bienfaits des pratiques martiales, il vous faut aller dans ce genre d’endroit quelques temps, vous y trouverez certainement votre propre quiétude.

 

Journal : deux jours à la montagne

Et si vous postiez un commentaire ?

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des