Tu ne fais plus la queue et passe devant tout le monde.

Ça ne te dérange plus de te prendre ton intoxication alimentaire au moins une fois par an, ce n’est pas grave la pharmacienne a l’habitude et a plein de médocs en stock.

Tu ne t’excuses plus quand tu effleures quelqu’un dans le métro.

Tu écartes volontairement les ailes pour sortir de la rame de métro quand une vieille shanghaienne ne comprend pas qu’il faut laisser les gens sortir pour que d’autres entrent.

Ça ne te fait plus rien de voir une personne qui étale sa gangrène à la vue de tout le monde dans la rue pour avoir de l’argent.

Tu vas courir dehors avec une pollution atmosphérique chiffrée à 140 μg/m3 de poussières pm 2.5 alors qu’en France pour le même indice c’est l’alerte rouge.

Tu préfères attendre au bureau peinard que les 10 millions de gens qui prennent le métro à l’heure de pointe soient déjà chez eux pour rentrer chez toi.

Tu conduis comme un pied, double à droite, fais des queues de poisson, ne laisses pas passer les piétons ni les vélos et gueules en 1 secondes 12 parce qu’un mec n’avance pas au feu vert.

Ça ne te fait plus rien de voir des gosses de 8 ans accompagnés de leurs pseudo parents qui passent dans le métro et te demandent une pièce.

Ça ne te fait plus rien de manger de la tortue molle et du chien.

Ça ne t’étonne qu’à moitié d’apprendre qu’une grand-mère du sud du pays a retrouvé un bébé vivant enfermé dans une boîte à chaussures et balancée dans un fossé à cause du simple fait que ce bébé était une fille.

Ça ne te fait plus rien de te mettre nu devant les autres au bain public.

Ça ne te surprend plus de voir que des logements de qualité très médiocre prennent chaque année 30% de leur valeur.

Ça ne te fait plus rien de voir dans les familles qu’on fume clope sur clope à côté des enfants.

Ça ne te révolte pas d’entendre que 10 % des gens détiennent 90% des richesses du pays.

Tu ne t’aperçois presque plus que certaines scènes ont été manifestement retirées d’un film dans un cinéma et ne remarques plus que d’un seul coup le film n’a ni queue ni tête.

Ça ne t’étonne plus de voir un gars Rayban – pyjama CK – mocassin fumer un cigare dans la rue.

Tu as tellement vu de choses bizarres et parfois inhumaines que petit à petit tu as malheureusement été anesthésié.

Extermination of Evil Sendan Kendatsuba

Vous devez vous dire que je noircie abominablement le tableau par frustration ou refus de la société qui m’accueille car tout ceci vous paraît incroyable. Détrompez-vous. Ceux qui sont venus en Chine, et je ne parle pas des touristes qui n’ont vu qu’une petite partie du pays, déplorent souvent être devenus insensibles à la barbarie humaine. C’est l’envers de la médaille de l’immigration pendant plusieurs années en Chine.

Comment peut-on juste en être arrivé là ?

« À Rome, faites comme les Romains ». Ce dicton paraît bateau et pourtant, lorsque vous vivez dans un milieu pendant longtemps, vous vous adaptez à cet environnement. C’est la théorie de l’évolution de Darwin ; pour vivre dans un milieu, une espèce doit s’adapter sinon c’est le rejet et l’extinction. Au début, ces bizarreries dues aux différences culturelles vous amusent. Petit à petit cela devient pesant jusqu’au jour où vous avez trop bu pour soulager votre âme face au désespoir du changement qui n’arrive pas et les mots fusent : vous videz votre sac trop rempli.

Extermination of Evil Shōki

C’est à partir de ce moment-là que commence la vraie immersion. Vous allez lutter. Vous ne voulez pas repartir d’ici sans avoir trouvé ce que vous êtes venu y chercher. Votre psychologie et votre morphologie vont se transformer, s’adapter à l’entourage tant et si bien qu’au bout de 3 ou 4 ans vous ne pourrez plus vous passer de votre bol de riz à chaque repas. Ce que vous lirez, écouterez, verrez et direz sera en totale relation avec cette nouvelle forme de vie qui sera la votre et ceci vous transformera en profondeur.

Désormais, presque 9 ans après mon premier pas sur le sol chinois, je peux affirmer en toute franchise qu’en plus d’être blindé, je ne suis plus français. Cette identité n’a de sens que sur les papiers administratifs. Je ne suis bien évidemment pas chinois non plus, même si je parle la langue et que je pense et agis comme eux. Je suis un immigré intégré à la vie quotidienne d’un pays qui n’est pas la France. La dernière fois que nous avons discuté de ce thème avec mes amis, on en a conclu qu’on pouvait se considérer comme apatride, psychologiquement parlant. Si l’on se place du bon côté des choses, on peut réellement penser à la question : qu’est-ce qu’être Terrien ? Aussi longtemps que nous ne pourrons aller habiter sur Mars, cette identité de Terrien sera vraie pour nous. Ceci n’est ni bon ni mauvais, c’est juste une évolution obligatoire pour pouvoir poursuivre un objectif.

Mârâ, le dieu de la tentation

Mon objectif personnel est de rapporter un jour en France les secrets des arts chinois anciens de la santé et du combat. Et croyez-moi, malgré le tableau noir que j’ai pu dépeindre plus haut (l’histoire de la Chine est aussi longue que riche et il y a beaucoup d’explications aux barbaries dont nous pouvons être témoins chaque jour), mon jeu en vaut cette chandelle. Les difficultés que je vis chaque jour dans ce pays qui n’est qu’à moitié le mien, je les ai choisies. Une sorte de prix à payer pour obtenir la connaissance des anciens sages chinois. Ai-je vendu mon âme au diable pour être ainsi devenu insensible aux horreurs de mon environnement à cause d’une simple soif de savoir ? Non. La flamme de l’humanité subsiste encore dans mon bastion. Je ne suis plus français, je ne suis pas chinois, je suis un être humain qui enfouit sa raison au fond de lui pour la protéger. « Il y a encore du bon en vous, père. »

Tu es resté trop longtemps en Chine quand …

6 avis sur « Tu es resté trop longtemps en Chine quand … »

  • 27 avril 2017 à 22 h 10 min
    Permalien

    10% des chinois possèdent 90% des richesses?!
    C’est beaucoup plus égalitaire que dans le reste du monde!
    Sans doute les bienfaits du communisme.

    Répondre
    • 30 avril 2017 à 7 h 09 min
      Permalien

      Intéressant! Merci! En tant que francais d’origine chinoise, j’ai autant à dire sur la France! Peut-être à plus tard!

      Répondre
      • 30 avril 2017 à 10 h 21 min
        Permalien

        Avec plaisir, nous sommes tous partisans de l’échange culturel et le genre de critique dont le texte ci-dessus fait l’objet ne veut pas dire que j’aime pas la Chine. La Chine quand on l’aime, on la critique et c’est bien normal, c’est pourquoi si vous aimez la France, faites-en la critique et partagez-la. « Quand tout le monde tient le beau pour le beau c’est en cela que réside la laideur. » Lao Zi – Dao De Jing

        Répondre
  • 4 mai 2017 à 21 h 10 min
    Permalien

    Très intéressant! Vous êtes Chinois maintenant😊

    Répondre
    • 5 mai 2017 à 13 h 22 min
      Permalien

      Ouh là ! J’en suis loin !! 😀

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *