Dans la littérature chevaleresque chinoise, notamment celle écrite par Jin Yong et ses romans de cape et d’épée, il est souvent mentionné des expressions comme orbite microcosmique et macrocosmique ou encore petite et grande circulation. Plus proche de nous, les cours de Qi Gong et d’arts martiaux internes abordent également ces notions incontournables.

 

  • Cependant, est-il réellement possible « d’ouvrir » ces merveilleux vaisseaux grâce à un entraînement spécifique ?
  • Quelle est la sphère d’étude dans laquelle un(e) apprenant(e) se lance lorsqu’il reçoit cet entraînement ?
  • Orbite microcosmique ou orbite macrocosmique, est-ce vraiment aussi mystérieux que ces noms ne le laisse à penser ?

En réalité, lorsqu’il s’agit de ces 2 merveilleux vaisseaux, il n’y a rien d’extraordinaire. En effet, chaque être humain sur Terre possède dans son corps un système de circulation énergétique comprenant tous les vaisseaux, méridiens, canaux décrits dans la science de l’acupuncture chinoise. Pourquoi ne les ressentons-nous pas ? Il est dit qu’avec l’âge, le corps devient de moins en moins sensible, d’où le fait que nous doutions parfois même jusqu’à l’existence de ce système énergétique.

Qu’est-ce que les merveilleux vaisseaux Gouverneur et Conception ?

Selon la science médicale chinoise, le vaisseau Conception (Ren mai) débute quelques millimètres au dessus du périnée (Hui Yin) à l’intérieur du corps et se termine juste au dessus de la bouche sur la partie qu’on appelle philtrum (ren zhong) en passant par le milieu du pubis, par le nombril, le sternum, etc. Il s’agit d’un canal montant située sous la surface de la peau.

Le vaisseau Gouverneur (Du mai) naît au même endroit du corps que Ren mai et passe lui aussi par Hui Yin mais suit une ligne remontant par le dos. Cette ligne suit la colonne vertébrale, passe sur le milieu du crâne sur les os occipital, pariétal et frontal et redescend par l’os nasal jusqu’au philtrum.

De plus, selon la culture de la Chine ancienne qui voit dans chaque chose la notion de dualité/complémentarité suggérée par les termes Yin et Yang, le système énergétique du corps humain proposé par la science médicale chinoise est polarisé grâce à ces 2 appellations. Ainsi, le vaisseau conception est considéré comme Yin et aura une influence Yin sur le reste du système énergétique alors que le vaisseau Gouverneur qui est Yang contrôlera plutôt la partie Yang du système.

Astuce 1 : afin de savoir lequel des 2 vaisseaux est Yin ou Yang, rappelez-vous que Yin peut signifier quelque chose de doux et de mou (entre autres bien sûr) comme un abdomen décontracté par exemple (Ren mai) et que Yang est un principe fort et dur qui rappelle le dos et sa charpente (Du mai).

Astuce 2 : Le vaisseau Gouverneur est appelé Du mai en chinois mandarin. « Du comme Dos » et vous savez que Du mai passe sur le dos.

Exemples d’irrégularités dues à la mauvaise circulation dans ces 2 vaisseaux

Une raideur dans le cou ou bien un mal aux reins témoignent d’une mauvaise circulation dans le vaisseau Gouverneur, Du mai.

Des problèmes de transit intestinal ou de digestion peuvent être la conséquence d’une mauvaise circulation dans le vaisseau Conception, Ren mai.

Dans un cas comme dans l’autre, du fait que ces 2 canaux soient complémentaires, si Ren mai est bloqué ou vide ou trop plein, Du mai en subira les conséquences et vice versa, ainsi que le veut la théorie dualiste/complémentaire Yin et Yang basée sur l’équilibrage d’un système.

De plus, la Nature ayant séparé l’être humain en 2 sexes, que ce soit les hommes avec des problèmes de prostate ou les femmes avec des problèmes de règles, il s’agit très probablement d’un souci de circulation dans les 2 merveilleux vaisseaux Conception et Gouverneur, selon la médecine traditionnelle chinoise.

Le vieillissement du corps humain a aussi un rapport direct avec le processus naturel de fermeture de ces 2 vaisseaux. S’il n’y a plus aucune circulation dans ces 2 vaisseaux, c’est la mort du corps et donc de la personne.

Y a-t-il un moyen de « rouvrir » les vaisseaux Conception et Gouverneur alors ?

Il y a plusieurs moyens en réalité dont certains peuvent être utilisés dans la vie de tous les jours. Dans les arts martiaux chinois, on arrive souvent sur le thème de l’enracinement avec les méthodes Zhan Zhuang. C’est un moyen pratique, sûr et tranquille pour rouvrir, tout au moins débloquer ou remplir petit à petit, ces 2 merveilleux vaisseaux. Cet entraînement nécessite cependant une forte détermination et de la ténacité devant la rupture psychologique. En effet, rester dans une posture quelques minutes peut souvent mener à l’ennui si le pratiquant n’a pas cette volonté de fer (cette volonté de « faire » surtout). Néanmoins, cela vaut le coup de résister à la tentation de laisser tomber : se surpasser est la seule clé de la vraie réussite. Un dicton anglais dit aussi : « No pain, no gain ».

 

« Les arts martiaux traditionnels permettent une bonne circulation des vaisseaux Conception et Gouverneur. »

 

Lorsque l’on pratique Zhan Zhuang, on doit avoir comme réflexe de faire 2 mouvements d’une grande importance :

1- relever légèrement le muscle sphincter de l’anus.

2- positionner sa langue d’une manière spéciale.

Explications

Lorsque l’on guide le flux lors du travail de la petite circulation (ou orbite microcosmique ou xiao zhou tian), on relèvera le muscle sphincter de l’anus à l’inspiration afin de pousser le Qi de nature Yang vers le sommet du crâne. Le flux empruntera donc le vaisseau Gouverneur, Du mai, comme voie d’accès au crâne. Dès lors, le flux, qui prendra petit à petit une nature Yin, continuera son chemin en descendant jusqu’au philtrum. C’est à ce point précis que la position de la langue contre le palais prendra tout son sens en assurant la connexion entre le vaisseau Gouverneur et le vaisseau Conception, par lequel le flux désormais Yin descendra jusqu’au niveau du périnée pour débuter ensuite un nouveau cycle. C’est ainsi que l’on peut de manière sûre, pratique et tranquille améliorer le mouvement du flux dans les 2 merveilleux vaisseaux.

Une manifestation très naturelle de ce processus est observable chez les nourrissons en bas âge. Si vous le pouvez, observez la manière dont ils dorment et vous verrez que :

1- ils respirent par le ventre de façon inversée.

2- ils plaquent naturellement leur langue contre le palais en dormant.

3- certains ont même sur leur ventre au niveau du nombril le même genre de ligne que les femmes enceintes ont à quelques semaines de l’accouchement et qui est nommée linea nigra, en moins prononcé évidemment et qui disparaît au fur et à mesure que l’enfant grandit. On peut se poser cette question : est-ce une manifestation visible de Ren mai ?

Quelques effets de l’entraînement Zhan Zhuang sur le corps

Il faut quand même que la posture soit correcte pour qu’après un certain temps on commence à en ressentir les effets. Se familiariser avec une posture correcte demande déjà quelques mois de pratique assidue. Puis, peu à peu on commence à mieux percevoir son corps, on commence à sentir que la circulation du flux reprend du service. Une sensation notoire qui en témoigne est le fait de se sentir plein d’énergie, dans le sens de vivacité, de dynamisme. Ceci est simplement du au fait que la circulation dans les 2 merveilleux vaisseaux est redevenue normale. Effectivement, ce qui n’est pas normal est de se sentir constamment vidé, fatigué, traînant une envie de dormir du matin au soir.

En réalité Zhan Zhuang redonne à l’être humain la faculté de ressentir de manière plus précise son corps car avec le temps et l’avancée dans l’âge, c’est la sensibilité du corps que nous perdons peu à peu. Zhan Zhuang nous permet de chercher puis trouver le mouvement dans la tranquillité, autrement dit à partir d’une posture statique, retrouver le moyen de faire circuler plus harmonieusement le flux dans le corps.

Les postures Zhan Zhuang – il en existe beaucoup – sont assimilées à des domaines d’étude et de recherche. Après avoir compris le sens profond du couple relaxation / contraction, il est possible pour les plus assidus de sentir les méridiens et les points d’acupuncture, la sensation peut être très brève, comme un filament de chaleur bien distinct se promenant à la surface du corps et qui disparaît dès qu’on y fait attention ou bien plus longue selon le degré de maîtrise de son corps dans cet état de semi-méditation. A contrario, il est également possible de s’entraîner tout une vie sans jamais rien ressentir, que ce soit les vaisseaux Conception et Gouverneur ou même Dan Tian.

 

« J’ai des sensations mais je ne sais pas si c’est mon esprit qui les invente ou si ces sensations me montrent le bon chemin. »

 

Lors de cet entraînement à l’enracinement Zhan Zhuang, les sensations les plus communes sont :

  • des fourmis dans les doigts
  • la sensation que les doigts, la tête, les pieds, enflent
  • de la chaleur dans le creux des mains
  • l’abdomen se gonfle ou se durcit juste au dessus du pubis (zone à l’intérieur du corps appelée Dan Tian)
  • une sensation de force en dessous du deuxième pli juste derrière les genoux (zone du point d’acupuncture Wei Zhong)
  • une sensation de brûlure sous la plante des pieds (zone du point Yong Quan)
  • etc.

Ces sensations vous donnent l’indication que votre pratique porte ses fruits car elles sont réparties sur tout le corps, ce qui signifie que le flux circule correctement, et ce non seulement dans les 2 merveilleux vaisseaux Conception et Gouverneur, mais aussi dans tous les méridiens de votre système. Ainsi « l’eau peut efficacement irriguer les sols ».

 
« J’ai mal au dos et je tremble de partout après 15 minutes dans la posture.
Est-ce normal ? »

 

Il est dit que le débutant passera les 3 premières années de sa pratique partagé entre progrès fulgurants et peines notoires. Ces peines notoires sont des étapes à franchir qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère. Des sensations désagréables peuvent vous assaillir telles que :

  • Des tremblements dans toute l’assiette inférieure (pieds + jambes + bassin + hanches)
  • Un mal de dos très localisé
  • Une raideur dans le cou ou dans les épaules
  • Une crispation dans les bras
  • Des tremblements incontrôlables dans les mains, notamment dans les pouces si les mains sont ouvertes correctement
  • Une douleur au dessus des genoux
  • Une douleurs au niveau des talons
  • Des migraines
  • Des phases de transpiration intenses, parfois même sur un seul côté du corps (droit ou gauche)
  • etc.

La plupart de ces sensations désagréables sont autant de preuves des blocages que votre corps subit mais qui vous sont parfois inconnus du fait d’une perte de sensibilité. Pensez bien que sans entraînement si vous ressentez des douleurs de ce type, c’est que le problème est déjà bien avancé. Pas de panique, les méthodes Zhan Zhuang permettent de résoudre la plupart de ces désagréments avant qu’ils ne se transforment en réelles maladies qui vous pousseront chez le médecin. Soyez heureux également de pouvoir reconnaître la zone par laquelle votre corps vous communique le signal d’un blocage ou d’un manque.

Depuis déjà longtemps, les Chinois ont bien compris les causes de ces problèmes du quotidien et donc les ont résolus à l’aide de techniques particulières. Ainsi, lors de votre entraînement, si vous éprouvez une raideur dans les épaules par exemple, rien ne vous interdit de remuer gentiment celles-ci afin de disperser la douleur. Ceci est même conseillé. Faites de petits cercles pas trop amples avec vos épaules, un peu à la manière d’un échauffement en moins exagéré avant de revenir dans votre posture d’entraînement. Il y a à chaque mal une cause et une solution qu’un bon professeur vous enseignera. Avec l’expérience et la pratique, vous pourrez facilement remédier à ces problèmes jusqu’à les faire disparaître complètement.

Orbite Macrocosmique

Dans la mesure où vous pouvez déjà bien sentir les points Bai Hui, Lao Gong, Yong Quan, certains des autres points d’acupuncture « importants » et quelques gros vaisseaux sanguins à chaque respiration et en même temps, vous êtes alors sur le chemin de la grande circulation, l’orbite macrocosmique ou da zhou tian. Les sensations ne sont pas très différentes de celles énumérées précédemment. Grâce à votre corps rendu plus sensible et plus à l’écoute de ce qui se passe à l’intérieur, vous aurez l’impression d’une pulsation qui enfle et désenfle suivant un rythme, qui peut être celui de votre respiration ou celui de votre cœur, car il est dit en chinois que « le Qi accompagne le sang ».

Pour résumer le principe, il suffirait de dire que l’homme est connecté au ciel et ancré à la terre pour que cette sorte de trinité ne fasse qu’un. On a souvent entendu parler de ce concept en l’imaginant ou voire même en le romançant. En fait, il s’agit simplement d’adopter la bonne posture pour être ancré au sol (terre) et être en état de conscience pure (ciel) pour être en phase avec son corps (humain). La respiration lie cette trinité, qui avec le temps devient unité jusqu’à ne plus rien ressentir du tout. C’est le principe de Da Zhou Tian, la grande circulation qui commence d’abord par découvrir puis prendre soin de ses 2 merveilleux vaisseaux, Ren mai et Du mai.

 

Attention : une mise en garde toutefois pour les personnes qui n’ont pas encore commencé cet entraînement. Bien qu’il n’y ait rien d’ésotérique dans cette pratique, il faut se méfier de ce que l’on veut absolument découvrir et parfois posséder. Forcer la nature n’est pas le bon chemin et les sensations doivent être réelles et non imaginées, bien que l’imagination soit de temps en temps mise à contribution. Le désir n’est pas le compagnon de route. Ceci explique le fait qu’il faille s’entourer de personnes ayant déjà l’expérience de ces sensations et ayant reçu une formation sur le sujet. Par ailleurs, si vous ne ressentez rien après 2 ou 3 ans de pratique, c’est qu’il y a un problème. Faites attention car on peut s’entraîner tout une vie en croyant connaître des choses. L’échange d’expériences est très important, non seulement avec votre professeur mais également avec les autres pratiquants de votre entourage et dans l’idéal avec des pratiquants de nationalités différentes, Chinois évidemment mais pas que. Pour finir, essayer aussi d’échanger avec des gens pour qui l’objectif de leur pratique est différent du vôtre ; certains s’entraînent pour le combat, d’autres pour le bien-être, d’autres pour la culture, d’autres pour l’hygiène de vie, etc.

En conclusion, les 2 merveilleux vaisseaux Conception et Gouverneur, Ren mai et Du mai, parcourent le corps l’un sur le ventre et le torse, l’autre remontant la colonne vertébrale et peuvent voir leurs fonctions améliorées grâce aux postures d’enracinement des méthodes Zhan Zhuang. Ainsi, l’équilibre entre les principes Yin et Yang de votre corps peut être non seulement assuré mais aussi entretenu. Bien que cet entraînement ne permette pas forcément d’allonger l’espérance de vie si il est pratiqué de manière isolée, il peut néanmoins donner aux gens un remède pour soigner les maux de cou, de dos, de ventre, etc. Zhan Zhuang permet aussi de régler les organes internes jusqu’à leur fonctionnement optimum, ce qui donne à la personne qui désire entretenir voire renforcer sa santé des moyens de rester toujours en pleine forme, quelque soit l’endroit ou le moment. Enfin, du fait d’une certaine technicité dans les postures et les mouvements, n’oubliez pas non plus de poser les bonnes questions aux bonnes personnes. Bonne pratique !

Toujours dans l’espoir d’apporter une pierre à l’édifice,

Respect et salutations.

 

De l’utilité des vaisseaux Gouverneur et Conception dans les pratiques de Zhan Zhuang

6 avis sur « De l’utilité des vaisseaux Gouverneur et Conception dans les pratiques de Zhan Zhuang »

    • 9 avril 2018 à 4 h 33 min
      Permalien

      Bonjour Karine, merci pour votre encouragement, ça me fait plaisir 🙂

      Répondre
  • 9 avril 2018 à 7 h 11 min
    Permalien

    Article très bien à lire absolument pour cette pratique de la « petite circulation «  grande je dirai dans les bénéfices pour la santé

    Répondre
    • 12 avril 2018 à 16 h 13 min
      Permalien

      Merci JC !

      Répondre
  • 10 avril 2018 à 20 h 51 min
    Permalien

    La.PCC….
    toute ma formation à l’école des 4saisons..
    les fondamentaux du Qi Gong chaque enseignant doit avoir comme objectif général à l’égard de ses élèves ce principe de progression basé sur le mouvement Yin et yang….
    bravo pour votre super article. .
    Gérard Croisy

    Répondre
    • 12 avril 2018 à 16 h 15 min
      Permalien

      Merci Gérard Croisy, en effet la notion Yin et Yang est indispensable. Cependant, elle n’est pas une fin en soi, il y a tellement à découvrir.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *